Autour du repas

Il est des occasions où le repas devient un moment de fête.
Le temps s’arrête. L’envie de partager plus qu’à l’habitude offre la possibilité d’élargir la palettes des plaisirs.

Avant, pendant ou après le repas, le relais du Liban saura vous proposer boissons et douceurs.

Parmi les traditionnels apéritifs, whiskies, bières, sodas, jus et eaux minérales vous retrouverez l’Arak, boisson fraîche anisée.

Nos vins libanais, rouges, blancs et rosés proviennent des châteaux Héritage, Ksara et Kefraya.

Pour les glaces et sorbets, nous avons choisi de travailler les produits provenant de chez  « Ô Sorbet d’Amour », Maître artisan glacier.

Nos desserts
Salade de fruits 6,00€
Crème brulée à la vanille Bourbon 6,50€
Moelleux au chocolat 6,50€
Douceur choco-caramel 6,50€
Mouhalabieh : flan au lait (sans œuf), parfumé à l’eau de fleur d’oranger 6,50€
Osmalieh : crème de lait aux pistaches en forme de dôme, posée sur des cheveux d’ange croquants, trempés légèrement dans du sirop de miel 6,50€
Asfouri : (à commander en début de repas)
3 minis blinis fourrés à la crème de lait aux pistaches, sirop de miel
7,50€
Katayef : (à commander en début de repas)
1 blinis fourré noix, amandes, sirop de miel
7,50€
Mafrouké : crème de lait aux fruits secs en forme de dôme, posée sur une pâte de semoule sablée croquante, trempée légèrement dans du sirop de miel 7,50€
Baklawa : petites bouchées en pâte feuilletée, fourrées pistaches, noix de cajou, amandes
8,00€
Café Florio, Déca ou thé (à la menthe) « façon gourmande ». 9,50€

~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~

Note sur les vins libanais

Les historiens situent la fabrication des premiers vins autour de 6.000 avant J-C.
Le Liban, pays de Canaan, est l’un des berceaux de la viticulture. Vers 3.000 avant J-C, les phéniciens exportent leurs vins, diffusant ainsi le vin libanais à travers le monde.  Sa réputation se poursuit jusqu’au Moyen-âge. 

Le vin Libanais était tellement reconnu qu’un des temples de Baalbek fut dédié à Bacchus, le dieu romain du vin.

Lorsque le territoire de l’actuel Liban fut absorbé par l’Empire Ottoman, la vinification devint exclusivement réservée à des fins religieuses. Dès lors, de nombreuses vignes furent arrachées.

En 1857, les missionnaires jésuites introduisirent en Algérie, alors française, de nouvelles vignes et méthodes de production. C’est ce qui servit de base à l’actuelle production, qui connait un formidable essor depuis les années 1990.

Les quelques 3.000 hectares de vignes libanaises fournissent des fruits gorgés de soleil, très concentrés et généreux.

Les meilleurs cépages Sauvignon-Blanc, Grenache, Carignan, Petit verdot, Cinsault, Syrah, Cabernet-Franc, Cabernet-Sauvignon, Viognier et Muscat sont utilisés pour l’élaboration des vins libanais.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. Sachez apprécier et consommez avec modération.